Les enfants soldats – À voir et à lire

Catégories : Publications


L’affaire Omar Kadr a mis la question des enfants soldats sur l’avant scène de l’actualité pendant quelque temps. Plusieurs événements permettront à la population de se sensibiliser et de s’informer dans les prochains jours. En effet, une pièce de théâtre, un documentaire et un livre sont à voir ou à lire absolument.

 

.

Une pièce de théâtre

Le théâtre Périscope présente Le bruit des os qui craquent, l’histoire d’une infirmière qui soigne des enfants soldats. Celle-ci « raconte plus particulièrement l’histoire de deux d’entre eux : Elikia et Joseph. Dans ses mains, elle tient un petit cahier contenant les douloureuses mémoires d’Elikia, relatant sa vie de l’âge de 10 à 15 ans, du moment où elle a été forcée à joindre l’armée rebelle, jusqu’à la libération de ses tourments. En parallèle, nous revivons l’évasion de ces deux enfants ».

Jusqu’au samedi 27 novembre 2010 au théâtre Périscope

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=lkqQ64naMck&feature=player_embedded[/youtube]

.

Un documentaire

Dans le cadre des Rencontres Internationales du documentaire de Montréal, un reportage sur les enfants soldats sera présenté au Cinéma Cartier. Il sera plus particulièrement question de fillettes soldates. Avec ce film, la réalisatrice Raymonde Provencher souhaite sensibiliser la population au sort des victimes des conflits militaires.

Le lundi 29 novembre 2010 au cinéma Cartier

http://www.nfb.ca/film/Grace_Milly_Lucy_bande_annonce/

.

Un livre

Le général à la retraite Roméo Dallaire publie un nouvel ouvrage intitulé Ils se battent comme des soldats, ils meurent comme des enfants dans lequel il dénonce le phénomène des enfants soldats et l’utilisation qui est faite de ces enfants comme armes de combat. Il espère pouvoir sensibiliser la population, et plus particulièrement les jeunes, afin qu’ils fassent pression sur les élus.

Bien que des traités soient ratifiés et des lois adoptées, les gouvernements ne se donnent pas les moyens de diminuer, voire de supprimer complètement le recrutement des enfants par des groupes armés. Aujourd’hui, environ 250 000 enfants participent activement à des conflits armés qui ont lieu principalement en Afrique, au Moyen-Orient, en Asie et en Amérique du Sud. Selon Roméo Dallaire, il est possible de réhabiliter les enfants soldats malgré qu’ils soient témoins d’atrocités et en commettent. En vertu de la Convention internationale des droits des enfants, il est interdit de les traiter comme des criminels. Certains organismes non gouvernementaux, comme l’UNICEF et Save the Children, viennent en aide à ces enfants.