La police abuse de son pouvoir pour limiter le droit de manifester

Catégories : Communiqués, Droit de manifester


Le vendredi 27 avril 2012 – La Ligue a reçu le témoignage de manifestants qui pose de graves questions sur la liberté d’expression et le droit de manifester. Il semble que plus d’une cinquantaine de manifestants sont actuellement séquestrés par des policiers tout près du Assemblée nationale du Québec. Or, aucun acte illégal n’aurait été commis.
Ce n’est pas la première fois qu’une telle situation nous est rapportée. Les policiers abusent de leur autorité, souvent en évoquant des règles, des lois ou des procédures difficiles à contester par le citoyen moyen et qui ne devraient pas s’appliquer. Dans le cas présent, c’est suite à la séquestration que les manifestants ont appris que les policiers auraient annoncé que la manifestation devenait illégale. Personne n’a donc pu se disperser pour éviter la confrontation. Entre cinquante et cent personnes sont donc interpellés pour la seule faute d’avoir tenu à s’exprimer publiquement.
Rappelons que le droit de manifester est garanti à toute personne en vertu de l’article 3 de la Charte des droits et libertés du Québec, loi quasi constitutionnelle qui prévaut sur les autres loi et règlements y compris le code de la sécurité routière ici invoqué.
Les gouvernements provincial et municipal doivent intervenir pour que ces abus cessent.
- 30 -
Sébastien Harvey