PERSPECTIVES POUR UNE PLUS GRANDE MIXITÉ SOCIALE À QUÉBEC

Dans le but de faire le point après 5 ans de concertation et d’action, la LDL-Qc propose une nouvelle journée d’échange. Nous souhaitons mobiliser à nouveau les différents acteurs concernés par la judiciarisation et le profilage social (acteurs institutionnels, communautaires, politiques, académiques, mais aussi les personnes directement touchées) afin d’y réfléchir collectivement.

.

CONFÉRENCES

Les stratégies spatiales de surveillance

Céline Bellot, Université de Montréal et Marie-Ève Sylvestre, Université d’Ottawa

L’utilisation du droit pour contrôler, surveiller et punir les populations marginalisées a connu de grands changements dans les dernières décennies. Ainsi, au-delà des stratégies habituelles, les populations marginalisées font l’objet de plus en plus de contrôle en regard des politiques pénales, ou dans le cadre des conditions de remise en liberté émises avant ou après un procès criminel.

À propos de la conférencière: http://droitcivil.uottawa.ca/fr/personnes/sylvestre-marie-eve

Les alternatives au processus judiciaire

Dominique Bernier, UQAM

Les alternatives au système judiciaire au Canada deviennent le point de départ d’une intervention à caractère social où s’entremêlent un dossier judiciaire et un processus aux objectifs curatifs. Cette présentation sera l’occasion d’examiner comment les acteurs du système judiciaire justifient le recours à ces formes de justice et quels sont les effets de ces processus pour les personnes marginalisées?

À propos de la conférencière:  http://juris.uqam.ca/component/savrepertoireprofesseurs/ficheProfesseur?mId=mxFRhIAfPC0_

De la marge à l’inclusion: vers une approche de la marginalité basée sur les droits

Christine Vézina, Université Laval

Alors que les services de santé ou le système judiciaire peuvent créer de l’exclusion, pourquoi et comment développer une approche qui met en oeuvre concrètement les droits des personnes marginalisées ? Pourquoi et comment instaurer une démarche d’inclusion véritable ? Quelle est l’importance des droits économiques, sociaux et culturels dans cette démarche ?

À propos de la conférencière: https://www.fd.ulaval.ca/faculte/personnel/1118

.

PANEL

L’adaptation du système de justice 

Sylvie Thibaudeau et Julie Bernard (Projet IMPAC de Québec), Nicolas Mercier-Lamarche (PAJIC  de Montréal), ainsi que Françoise Laforce-Lafontaine  (Clinique d’accompagnement juridique Droit de cité) seront présents pour présenter leur projet.

À propos du Projet IMPAC de Québec: http://www.ville.quebec.qc.ca/citoyens/cour_municipale/impac/index.aspx

À propos du PAJIC de Montréal: http://www.collectifquartier.org/wp-content/uploads/2015/02/Cour-PAJIC.pdf

Entrevue avec Nicolas Mercier-Lamarches: http://ici.radio-canada.ca/regions/Montreal/2014/11/14/007-journee-cour-municipale-vocation-sociale.shtml

À propos de la Clinique d’accompagnement juridique Droit de cité : https://www.facebook.com/cliniquedroitdecite1/info/

.

ATELIERS

Au-delà d’un système pénal alternatif, comment favoriser la dignité et l’inclusion des personnes ? Comment éviter que le processus judiciaire ne devienne un cercle vicieux ?

Atelier 1: La table de quartier l’EnGrEnAgE de Saint-Roch

La table de quartier l’EnGrEnAgE de Saint-Roch est un lieu de réflexion, d’échange et d’action pour les groupes communautaires et les citoyens de Saint-Roch qui partagent le désir d’améliorer la qualité de vie dans le quartier.

Cet atelier portera sur les différentes initiatives mise sur pied par l’organisme qui ont contribué à la participation citoyenne. Plus d’informations à venir.

Atelier 2: Au cœur de l’histoire, les personnes en situation d’itinérance

Frédérick Carrier, ethnologue de formation,  présentera l’histoire de la pénalisation de l’itinérance au Québec tout en faisant des liens avec la manière dont celle-ci s’applique de nos jours.  Il profitera de l’occasion pour présenter différentes informations issues d’archives historiques du Québec qu’il est parvenu à rassembler dans le cadre d’un travail de recherche.

Atelier 3: Le Comité du 3 septembre

Le Comité du 3 septembre est un groupe formé de citoyens et d’organismes communautaires qui ont entrepris une démarche autour de trois objectifs principaux :

1. Se souvenir des événements qui ont suivi le décès de Guy Blouin

2. Demander la tenue d’une enquête transparente et indépendante

3. Développer un discours commun sur l’état des relations entre policiers et citoyens

Dans cet atelier, le Comité du 3 septembre  présentera son histoire, notamment en expliquant les enjeux qui ont mené à sa création et proposera une réflexion concernant les relations entre policiers et citoyens dans le quartier de Saint-Roch.

Concernant le décès de Guy Blouin : http://fr.canoe.ca/infos/societe/archives/2014/09/20140904-083548.html

.

COÛT

Gratuit.

Une contribution volontaire de 20 $ par personne sera acceptée avec plaisir.

DATE ET LIEU

Vendredi 13 novembre 2015, de 9h00 à 16h00

Centre communautaire Marchand, 2740, 2e avenue – Québec

Le lieu est accessible aux personnes à mobilité réduite.

.

Pour plus d’information et pour inscription :

418 522-4506

stage@liguedesdroitsqc.org