À Québec, il existe un règlement municipal interdisant de flâner, vagabonder ou dormir dans un lieu public. D’une part, cette réglementation est discriminatoire puisqu’elle réprime des comportements pratiquement inévitables pour les personnes sans-domicile fixe ou en situation de grande précarité. Elle est aussi utilisée de façon ciblée à l’encontre des personnes marginalisées ou itinérantes lorsqu’elles se trouvent dans l’espace public, selon des pratiques de profilage social. Cela contribue à leur judiciarisation, et par le fait même à l’endettement judiciaire. Cela envoie aussi un signal d’exclusion ; ces personnes sentent qu’elles n’ont plus le droit d’être visibles dans les quartiers centraux. Ce phénomène est davantage présent pendant la saison estivale, puisque les gens passent plus de temps à l’extérieur.

Le 26 juin 2014, les gens étaient invités à venir flâner sur le Parvis de l’église St-Roch pour revendiquer leur droit d’être présent dans l’espace public et tout simplement pour passer du bon temps. Les participant.e.s ont apporté jeux de cartes, livres, matériel artistique et instruments de musique.  Nous avons également afficher la murale-photo sur le profilage social créée dans le cadre du Forum sur le Parvis, ainsi qu’une bannière avec le message suivant : « Flânage citoyen – Prendre du soleil, c’est pas un crime!»